Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 15:18

" Nous emploierons provisoirement le terme d'esprit du capitalisme moderne pour désigner la mentalité qui vise, de façon systématique et rationnelle, par le biais d'un métier, un gain légitime " . ( Max Weber , L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme ) .

Dans le capitalisme, l'obéissance forcée aux contraintes de marché et aux règles impersonnelles des procédures bureaucratiques n'est plus qu'une machine dans laquelle ne règnent que contraintes formelles d'efficacité, privées de toute signification pour le sujet social . Nous sommes donc obligés de vivre dans une sorte de " cage d'acier ", nous sommes dans une mécanique, nous ne sommes plus que des rouages dans un système d'engrenages, nous sommes dans des " tuyaux " ou des " étuis " dont nous ne pouvons sortir, explique encore Max Weber .

Le capitalisme a été tellement pétri comme naturel dans nos imaginaires qu'il nous apparaît comme immortel . Pourtant, si nous nous posons une question, parmi les plus simples qui soient : le capitalisme est né, pourquoi ne pourrait-il pas mourir ? Le capitalisme est un système, et tous les systèmes ont une durée de vie, ils ne sont pas éternels, nous nous sentons, très vite, beaucoup mieux !

D'autant plus que si nous regardons le système en face, nous pouvons repérer facilement les premiers signes de son essoufflement . Le premier signe a trait aux tendances à long terme du processus d'accumulation sans fin du profit . En outre le consensus " libéralisme- social démocratie " qui a favorisé le développement de la société de consommation, au cours de la seconde moitié du XXe s. est très largement affaibli : il a même volé en éclat dans les années 1990, à la chute du bloc communiste, et n'a cessé de dépérir avec l'alignement de la social démocratie sur les thèses les plus radicales du libéralisme, engendrant le désespoir des couches populaires .

L'ascension des " BRICS " ( Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud ), dans la revendication au partage des richesses réduit le " gâteau ", impose une compétitivité mortelle, qui rogne les profits . Une lente réorganisation des hiérarchies du système mondial est en route .

Parallèlement, le fiasco politico-militaire des EEUU de Georges W. Bush, de la première décennie du XXIe s., au Moyen-Orient, a provoqué et mis en route le processus de déclin de l'hégémonie américaine : le monde est devenu multipolaire, et ce sont entre huit et dix centres de pouvoirs régionaux assez forts qui, aujourd'hui, sont capables de négocier, dans une relative autonomie , avec leurs rivaux .

Cependant, cette multiplication des centres de pouvoirs entraîne de fréquents réalignements géopolitiques ( Ukraine, Moyen-Orient, Afrique de l'Ouest ) qui provoquent des ralentissements économiques et chez les gens, confusion, peur aigüe, colères, rébellion contre les élites .

La crise financière et économique mondiale de 2008 a ébranlé le dollar en tant que monnaie de réserve mondiale ; il ne retrouvera plus cette place, malgré tous les efforts menés par les administrations américaines pour mettre au pas les institutions financières internationales . On voit apparaître aujourd'hui un système de devises multiples, ou de " paniers de devises ", dans les échanges commerciaux dont il n'est pas dit qu'il cherchera à favoriser de nouvelles activités productives, sources de nouveaux profits .

La révolution culturelle du néolibéralisme est également passée par là . La permissivité imposée - j'ose l'oxymore - par la société du désir, et l'écrasement des valeurs morales, immanence du capitalisme, nous conduit à un degré de violence dans la société qui va devenir, à terme, insupportable, pour les classes les moins protégées .

Et, pour conclure par ce qu'il y a de plus " dur ", dans le système capitaliste, relevons l'apparition dans le débat, de façon prégnante, du thème de l'épuisement des ressources naturelles, entre autres, des ressources renouvelables .

Le capitalisme, dans sa mécanique, n'a aucun problème avec l'état d'épuisement total de la terre, mais les peuples, eux, savent, d'ores et déjà, ce qu'est la réalité des pénuries d'eau, d'eau potable, de l'énergie, de la forêt, des poissons ou de la viande .

La question de savoir qui possède quoi, qui consomme quoi, à quelles fins les ressources naturelles sont utilisées, est désormais, très fortement posée . Et si le système capitaliste, s'en tire , encore une fois, sur cette question, ce ne sera que très provisoirement, car l'explosion démographique, ne laisse aucun choix, à personne .

Et la cage de " Weber " s'ouvrira !

NB : d'après les pages de Marianne ( No 918, 21 sept. 2014 ) sur l'essai de cinq économistes américains, " Le capitalisme a-t-il un avenir ? " .

studiomethode.com

studiomethode.com

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens