Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 15:20

" Les cathédrales, les pyramides, la Joconde sont à tout le monde . Pourquoi en serait-il autrement avec la nourriture, l'eau et le pétrole ? " ( Albert Jacquard ) .

Nous sommes tous les jours abreuvés d'images, d'informations, de débats sur l'horreur insoutenable qui s'abat, depuis des mois, sur les peuples du Moyen-Orient, et nous sommes tenus de constater, lors de chaque journal télévisé, que l'horreur d'hier est déjà dépassée par celle du lendemain . Cette information est légitime , cela ne saurait se discuter .

Cependant, au même endroit, certains protagonistes du premier conflit, en livrent un autre, moins visible, moins barbare certes, mais dont le silence médiatique qui l'entoure, prouve à quel point nos élites nous prennent pour des enfants, disons le clairement, nous méprisent .

Le prix du pétrole ne cesse de baisser depuis l'été dernier, ces derniers jours, il est en chute libre . Le baril de brut ( brent ) atteignait hier 80,50 $ . Au mois de juin, il frôlait encore les 115 $, après avoir culminé en pleine crise financière, en 2008, à 147 $ . Avez-vous entendu un seul de nos journalistes, sur cette question, hormis quelques spécialistes, dans ces émissions de la nuit, où l'on enterre les sujets qui fâchent ?

D'accord, il n'y a pas de sang ! Mais, le quotidien de beaucoup d'entre nous est impacté par ce phénomène de " dévissage " et cela mériterait que nous eussions droit à certaines explications, nous " les petits " .

Ecartons tout de suite la réaction égoïste de celui qui emprunte sa voiture tous les jours pour se rendre à son travail, ou de ceux qui ont l'insolence de vouloir se chauffer en hiver : ces baisses n'apparaissent pas " à la pompe " ! C'est normal ! Les taxes sur l'énergie ont atteint un tel niveau, qu'aucune baisse de la matière première n'est perceptible au " robinet " .

Alors, posons-nous les questions que, ceux dont c'est le métier, ne veulent pas se poser .

La demande d'énergie, au niveau mondial, est en nette diminution, en raison de deux facteurs : la croissance anémiée par la crise mondiale, d'abord, des pays émergents ( stagnation russe, récession brésilienne, Inde à bout de souffle ) et de l'Europe ( 2e consommateur de pétrole après les EEUUU ) en proie à la déflation du fait de plans d'austérité totalement absurdes ; l'indépendance énergétique des EEUU et du Canada, ensuite, acquise grâce aux pétroles et au gaz de schiste - au détriment de l'environnement, rappelons le - pour les premiers, et aux pétroles bitumeux de l'Alberta, pour les seconds .

La consommation augmente nettement moins vite que par le passé, ce qui conduit à la baisse des prix .

Un autre mouvement contribue à faire baisser le prix du pétrole : le maintien d'une production à un bon niveau . La levée partielle des sanctions de l'Union Européenne contre l'Iran, en vue de la prochaine signature d'un accord sur le nucléaire iranien - absolument voulue par Barak Obama - a ramené ce pays sur le marché de l'énergie et accru les capacités de production, auxquelles il faut ajouter la multiplication récente par quatre de la production libyenne, malgré l'instabilité politique de la région, et l'Irak qui, malgré la guerre, a réussi à maintenir son " système pétrolier " .

Et c'est là que les affaires se corsent ! Pourquoi l'Arabie Saoudite - qui fut longtemps l'instrument des Américains dans la protection des équilibres énergétiques mondiaux - ne bouge-t-elle pas, et laisse-t-elle filer, alors qu'elle admet que son propre équilibre économique demande des cours , de l'ordre de 100 $ le baril et que le Koweït prévient qu'il est en train de voir son économie s'asphyxier, avec un tel niveau des prix ?

Et nous retrouvons ici la toile de fond du conflit du Moyen-Orient : la guerre religieuse entre Sunnites saoudiens et Chiites iraniens qui a enfanté la " tumeur " de l'Etat Islamique .

L'Arabie Saoudite joue la carte géopolitique de coûts du pétrole bon marché, en ne diminuant pas sa production - bien que ce soit au détriment de son économie - afin de priver son ennemi héréditaire - l'Iran - d'une partie de la manne du pétrole, quand il sera revenu totalement dans le concert des nations .

Une deuxième hypothèse, tout à fait acceptable, est que les EEUU et l'Arabie Saoudite se sont trouvés, une nouvelle fois, un terrain commun de combat, à partir du pétrole à bas prix, les EEUU frappant, dans ce cadre là, la Russie, là où ça fait mal, les recettes du pétrole, dans la droite ligne des sanctions européennes, pour sa politique à l'endroit de l'Ukraine, afin de la déstabiliser davantage .

Cependant, ne rêvons pas, nous les citoyens consommateurs, le prix du pétrole va très vite remonter, car beaucoup de champs d'exploitation sont sur le déclin et il va falloir investir massivement pour aller chercher de nouveaux pétroles à des coûts de production bien plus élevés .

Et puis, nos gouvernements , n'apprécient pas trop, ces baisses, qui représentent moins de recettes fiscales immédiates, les taxes étant calculées au pourcentage du prix de vente .

businessattitude.fr

businessattitude.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens