Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 14:14

" Le temps de l'exil est venu, pour le bouffon, lorsque le roi s'ennuie " . ( Michel Clouscard ) .

Le mot " potlatch " vient du dialecte "chinook ", parlé dans le nord-ouest des EE-UU et du Canada, et signifie " donner " . Il fut introduit dans le vocabulaire de l'anthropologie, en 1924, par Marcel Mauss ( Essai sur le don ) .

Il désigne un comportement culturel, souvent exprimé sous forme de cérémonie, basé sur le don : c'est un système de " dons/ contre-dons ", dans un cadre d'échanges non marchands . Originellement, il était pratiqué dans les tribus du monde amérindien, comme dans de nombreuses ethnies du Pacifique .

Un individu offre à un autre, un objet, en fonction de l'importance personnelle qu'il accorde à cet objet ; l'autre individu, en échange , offrira en retour, un autre objet, lui appartenant, dont il estimera l'importance, comme équivalente à celle du premier objet offert . ( C'est grâce à cette valeur polatch, basée sur la confiance, que les conquistadors espagnols purent aisément spolier les Indiens - avant l'emploi massif de la violence - échangeant leur " bimbeloterie " contre de l'or , ces derniers pensant que les trocs étaient équilibrés ) .

Dans la culture occidentale actuelle, cette valeur a pu prendre des sens encore proches des origines, telle la contribution aux repas communautaires, où chacun apporte spontanément un plat, ou une boisson, pour tous : la salade, le dessert ...

Il peut également désigner, par exemple dans le milieu associatif, une participation plus importante, qu'elle soit qualitative ou quantitative, au fonctionnement de l'association, en vue de l'obtention d'une certaine légitimité ou d'une position hiérarchique plus importante .

En philosophie, le potlatch nous renvoie à une notion de dépense pure, placée sous le signe de la rivalité : le besoin de dépasser les autres dons . Cette attitude préfigure la dérive imposée, à cette valeur, par la culture néolibérale, liée à " la société de consommation " . C'est ce que définit le philosophe Michel Clouscard, dans son ouvrage, " Le capitalisme de la séduction " : " Le potlatch est une dépense somptuaire qui permet d'établir la hiérarchie sociale selon la consommation " . La " dépense ostentatoire " qui affirme ma position dans la société .

La société du " gaspillage " ! L'asservissement du désir au marché ! Le moment historique de l'arrivisme ! L'apologie du cynisme ! L'apparition de la " nouvelle bourgeoisie ", celle qui ne produit pas ", parce qu'elle consomme ", et qu'on ne peut faire les deux choses en même temps . Le rejet des valeurs " du commun" ! Le mépris de leurs représentants !

Le passage de la société des privations, de la morale du mérite de la IIIe République - où la consommation ne peut être que le fruit du travail - au " snobisme de masse " .

Nous tentions, dans les billets précédents, de montrer que l'idéologie libérale s'est donnée, comme première préoccupation, d'exclure du système toutes les valeurs morales, religieuses, philosophiques, en un mot, humaines, qui constituent des obstacles au fonctionnement des appareillages qui supportent le Droit et le Marché .

Ce combat permanent se mène, entre autres luttes, par l'action permanente des élites intellectuelles organiques contre les mots, contre leurs significations, quand elles sont chargées de trop de sens, et que l'on tord à l'infini : un trafic de signes qui doit aboutir à une " sémiologie de classe " .

Le sort fait au mot " potlatch ", en est une illustration parfaite . De la valeur, la plus humaine qui soit, le " partage ", qu'il portait dans les sociétés primitives, l'idéologie libérale en est arrivée à lui attribuer un nouveau sens, qui lui est totalement étranger, puisque prenant appui sur l'égoïsme : " le snobisme de masse " .

Chaque époque a sa foi et ses crédulités . L'ordre libéral, de simonie en simonie sémantiques, n'en finit pas de mutiler " la statue de Condillac" .

Christophe Colomb .

Christophe Colomb .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens