Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 12:56

" Maris, femmes, fistons, cousins et copains : on trouve de tout dans ce corps de grands électeurs ubuesque " . ( Le Canard Enchaîné ) .

Ce dimanche 28 septembre, la France vote, pour élire ses représentants au Sénat, Chambre haute de leur Parlement . Enfin, quand on dit " la France vote ", c'est beaucoup dire : " 87500 grands électeurs " ( sur un corps électoral de 45 millions de citoyens ), vont élire 178 sénateurs, la moitié des membres de cette auguste assemblée qui en comprend 348 ( membres renouvelables, par moitié, tous les trois ans, après avoir exercé un mandat de six ans ; avant 2003, les sénateurs étaient élus pour neuf ans ) .

La circonscription électorale pour ce type de scrutin est le département . Dans les petits départements, le scrutin est uninominal à deux tours ; dans les départements élisant plus de trois sénateurs, il se déroule à la proportionnelle, donc au bon vouloir des partis qui attribuent les places sur la liste qu'ils déposent .

Le silence médiatique qui entoure cette échéance électorale importante ne doit pas nous surprendre . Elle démontre par l'absurde ce que peut-être un déni de démocratie, dans un pays qui prétend avoir inventé la démocratie, et cela gêne nos excellences médiatiques qui préfèrent ne pas en parler . Par ailleurs, la complexité de la désignation du collège électoral est telle, que les journalistes préfèrent éviter de s'embourber dans le marécage de cette désignation .

Quand, en 1998, Lionel Jospin, alors Premier Ministre, parlant du Sénat, le désignait comme " une anomalie démocratique ", il songeait justement au mode de scrutin accompagnant cette élection .

Les grands électeurs sont d'abord les députés et les sénateurs ( pourquoi les députés, déjà élus nationaux ? ), puis les représentants des différentes collectivités territoriales, le Sénat devant, selon la Constitution, représenter les territoires : conseillers régionaux, conseillers généraux, conseillers municipaux, désignés par leurs pairs, dont le nombre varie selon la taille de la commune .

Et puis, afin, disent les juristes, de contrebalancer le poids des grands électeurs ruraux par rapport à leurs collègues urbains, les villes de plus de trente mille habitants, désignent, " un drôle de contingent de votants " , les délégués supplémentaires . Ces villes ont droit à un " délégué supplémentaire, par tranche de 800 habitants .

Ces " drôles de délégués " sont proposés par les groupes politiques au Maire, à partir des listes électorales, le choix étant entériné par le Conseil Municipal qui emporte le plus gros morceau, puisqu'il est largement majoritaire, en raison du mode de scrutin municipal ; les noms des délégués sont déposés, par les municipalités, à la préfecture, tous les trois ans, avant les scrutins .

A partir de là, le potage peut commencer à bouillir ! " Ces braves délégués, qui ne tirent leur légitimité d'aucune élection, inconnus du grand public, gagnent pourtant à l'être ", puisqu'il est permis d'inscrire ses enfants, ses cousins, sa tata, son neveu ( Le Canard Enchaîné ) .

A Nice, par exemple, cette étrange armée représente, tout de même 392 électeurs . M. le Maire, Christian Estrosi, a fait placer sa femme, Mme Estrosi, en tête de la liste des candidats UMP pour les Alpes Maritimes . En tant que député, il est déjà grand électeur, il a donc choisi, pour le remplacer, au titre de Maire de Nice, une de ses filles, la seconde étant désignée comme " déléguée supplémentaire " ; les fillottes de deux adjoints, l'épouse d'un troisième, son chef de cabinet et sa famille, son directeur- adjoint de cabinet à la métropole niçoise, d'anciens conseillers municipaux de son camp, et leurs épouses, et des bataillons d'employés municipaux participeront aussi aux réjouissances .

Autre exemple, au hasard : Marseille . Dimanche, ils seront 1025 , ces délégués, dont 694 pour Jean-Claude Gaudin, qui se représente : une ribambelle de d'amis " d'amis ", et de cousins " de cousins ", avec une préférence marquée pour les employés municipaux, note Le Monde du 27 juillet, plus son directeur de la communication et madame, son monsieur et sa madame presse, son chef du personnel, son chef de la police municipale et tout l'organigramme des sous-chefs de la mairie .

Encore un exemple, au hasard : Toulon . M. Hubert Falco, UMP, ancien ministre de Chirac, qui se représente, lui-aussi et aligne son fifils, sa belle-fille, l'ex-patron des services du Conseil Général et madame .

Et à Toulouse ! C'est " un véritable bal des revenants " qui s'est monté . Pour soutenir le sortant UMP, Alain Chatillon et Madame Micouleau, fidèle adjointe du nouveau maire UMP Jean-Luc Moudenc, c'est une brochette d'anciens élus des ères Baudis et Douste-Blazy qu'on est allé chercher, plus Mme Moudenc, bien sûr, son chef de cabinet ou l'épouse du premier adjoint ...

Attention, on peut trouver la même cuisine à gauche car ce système " bouffon " sert à fournir des électeurs de poids, et de confiance, à tous les roitelets de nos grandes villes .

En matière de démocratie, vous permettre de désigner vos propres électeurs, on ne fait pas mieux . Voilà pourquoi, vous entendrez très peu parler des élections sénatoriales, d'ici à lundi 29 septembre .

NB : d'après l'article de Christophe Nobili, Le Canard Enchaîné du 24 septembre 2014 : " Les électeurs du Sénat ne sont pas toujours très grands " .

Hémicycle du Sénat .

Hémicycle du Sénat .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens