Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 13:29

" Le PS ne pourra survivre qu'en revenant à sa fonction historique oubliée qui est de représenter une dynamique de transformation sociale au profit des catégories populaires et non pas à leur détriment, et en défendant les principes républicains contre les réflexes identitaires ... " ( Christophe Guilluy, La France périphérique ... Flammarion ) .

(1) . Titre du livre du journaliste Philippe Cohen, 1999, Protéger ou disparaître . Les élites face à la montée des inégalités , chez Gallimard .

Si la montée du FN vous inquiète vraiment, intéressez-vous au sort et aux paroles des électeurs et non au discours de Marine Le Pen .

Contrairement à ce que semble exprimer le mépris social des élites envers les classes populaires, celles-ci ont une conscience aigüe de ce que leurs dirigeants n'osent pas avouer : ils ne savent plus quoi faire d'elles, face à la mondialisation assumée, ils n'ont plus rien à leur dire .

Les médias n'ont pas tout dit du sondage paru cet été dans le magazine Marianne, qui plaçait Marine Le Pen en tête du premier tour d'une élection présidentielle qui aurait lieu à ce moment-là .

Bien d'autres informations issues de cette enquête étaient fort éclairantes .

Marine Le Pen y était en tête des électeurs de moins de 35 ans ; 72% de ses électeurs exercent une activité ou sont au chômage ; 15% seulement de ces électeurs potentiels ont plus de 65 ans contre 31% au PS et 45% à l'UMP ; 74% des électeurs FN ont entre 35 et 64 ans contre seulement 50% au PS et 42% à l'UMP .

Ces chiffres montrent combien le réservoir électoral potentiel du FN est grand, auprès des jeunes et des actifs . Si l'on ajoute à ces résultats les indications de l'enquête du géographe Ch. Guilluy, qui précise que 72% des Français vivent dans des communes périurbaines et rurales classées " populaires/ fragiles ", selon son indicateur de fragilité sociale, le danger apparaît encore bien plus grand .

Deux grandes digues ont sauté qui poussent les classes populaires vers " une dissidence par les urnes ", certes à contresens de l'histoire, mais assumée, aujourd'hui : la mise à l'écart de JM. Le Pen et de ses insanités, a libéré bon nombre d'électeurs, et à l'opposé, la prégnance de la culture communiste chez les ouvriers s'étant diluée, dans des tragiques accords de gouvernement, des années 1980 - 1990, font passer ceux-ci, de l'abstention au vote FN .

" Le système de représentation traditionnel qui a fait la promotion d'un modèle économique et social contraire aux intérêts des plus modestes, a perdu toute légitimité pour les classes populaires . La carte électorale classique s'efface lentement et sûrement pour tracer les lignes de nouveaux rapports de force qui vont opposer, dès demain, politiquement, la France périphérique et populaire aux grandes métropoles mondialisées ( Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Strasbourg, Lille : ces métropoles que F. Hollande met en place à la suite de N. Sarkozy, qui devront remplacer les départements et accroître les phénomènes de désertification en zone rurale , avec toutes les conséquences sur l'environnement et l'isolement de certaines populations ) .

Les " bonnets rouges " bretons, constituent peut-être l'avant-garde de ce " continuum socio-culturel " qu'évoque Ch. Guilluy, une alliance, à ne pas confondre avec une conscience de classe, autour d'une perception commune des effets négatifs de la mondialisation, de catégories hier opposées : jeunes actifs, retraités modestes, ouvriers, employés, petits paysans, petits patrons indépendants .

Le PS ne semble pas voir que son socle électoral se réduit inexorablement . L'actuel théâtre d'une pseudo-lutte entre " frondeurs " et " loyalistes " n'est qu'une misérable mise en scène pour essayer de ralentir l'hémorragie, qui démontre que les responsables socialistes ne comprennent plus rien à rien : au sein des classes populaires reléguées dans leurs " parcs naturels ", le clivage droite-gauche ne veut plus rien dire .

Face à la dynamique de fond qui s'annonce, on peut, à bon droit, se demander s'il existe encore un instinct de survie dans ce PS " qui vit dans la société française comme en terre étrangère " . ( Jacques Julliard ) .

NB : d'après l'article d'Eric Conan et Emmanuel Levy, " Les vraies fractures françaises ", Marianne No 908 .

Telerama.fr

Telerama.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens