Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 13:49

" Il n'y a pas de fraternité lorsque le législateur fait des lois non pas pour protéger les plus faibles comme le voulait le Contrat Social mais au contraire pour garantir au plus fort une liberté dont il est le seul à jouir " . ( Louis Blanc ) .

(1) . Titre d'un éditorial du sociologue Jean Viard, dans Libération, le 31 août 2014 .

" L'allongement de l'espérance de vie a rajouté dans chaque famille, en un siècle, une génération supplémentaire ; 55% des bébés naissent hors-mariage et 50% des mariages sont rompus avant cinq ans ; dans le domaine de l'emploi, Ies CDI ne durent guère plus de onze ans, en moyenne ; plus de 80% des embauches, aujourd'hui, se font en CDD ; les jeunes se stabilisent vers les 25-26 ans - obtention du premier CDI et naissance du premier enfant - avec une espérance de vie de plus de 80 ans ; les mères de famille sont salariées à plus de 80% ; 10% des Français déménagent chaque année ; 1,5 millions de femmes vivent seules avec des enfants, et représentent 55% des bénéficiaires des " Restos du Cœur " ; plus de 1 million de chômeurs ont plus de 50 ans ; 3,5 millions de Français sont mal logés, selon la Fondation Abbé Pierre ... ", tel est le constat que fait le sociologue Jean Viard, dans l'éditorial cité, ci-dessus .

Et merveille des merveilles, ce brillant intellectuel, au demeurant, prend ce constat à témoin pour nous asséner une vérité, sa vérité : " Une partie de la Gauche prend enfin acte que l'amour de l'entreprise va porter l'avenir de la France parce que nous sommes entrés dans une révolution technologique, la révolution numérique, portée par des entreprises, des créateurs, des innovateurs, des auto-entrepreneurs, des réseaux internationaux ... des grandes sociétés multinationales françaises qui sont l'un des atouts majeurs de la France ..." .

Ah ! Qu'il était beau, cher Jean Viard, la semaine dernière, Manuel Valls, à la tribune de l'université d'été du MEDEF, s'exclamant, et répétant, en héros cornélien : " Oui, j'aime l'entreprise " !

La terrible leçon du XXe siècle - avec ses deux guerres mondiales et ses totalitarismes - n'est-elle pas que notre liberté est mieux garantie quand la politique et les entreprises ne cherchent pas à se dominer l'une l'autre mais à coopérer, dites-vous ? - Hitler l'avait compris, qui ne toucha jamais aux structures économiques de l'Allemagne - .

Le XXIe s. sera, est déjà, le siècle du mouvement : " la mobilité et la discontinuité sont l'ordre même de notre société ", il faut donc accompagner le mouvement , suggérez-vous .

Et donc, " le progrès social, aujourd'hui, c'est de démocratiser la mobilité, la discontinuité, la possibilité de choisir et de sécuriser les passages ", ajoutez-vous . Vous nous poussez à nous projeter vraiment, très loin, Monsieur ! Le gouvernement offre à chaque chef de famille, pour ses vingt ans, un camping-car, afin qu'il puisse parcourir sans perte de temps, tous les chantiers du pays, à vie .

Fantastique : plus de crise du logement ; plus de crise de l'école - on n'en aura plus besoin - ; plus de grands hôpitaux mais des dispensaires de la Croix-Rouge au bord des routes ...

Mais enfin, il est bien clair qu'à " se protéger à contre-époque, on se stérilise, on se limite en créativité, en innovation, en prise de risque ... On ne peut continuer à imposer des règles sociales de la révolution industrielle à une révolution numérique ... " . Enfin, c'est dit : le droit du travail , c'est de la m...

" Le propre de la mondialisation, cette nouvelle aventure humaine, c'est la souplesse, le choix, la discontinuité ... la liberté individuelle " .

Et vous en déduisez, Monsieur, que la réintégration de l'entreprise et du travail productif dans la culture de la Gauche, prônée par Manuel Valls " ouvre une porte " ; mais c'est une porte ouverte aux grands vents de la mondialisation et dont les gonds ont été transférés à Bruxelles, qui ne résistera pas longtemps aux cyclones financiers .

Allons, je ne suis pas fâché, M. Viard . Disons simplement " qu'une analyse qui fait l'impasse sur le poids de la finance et la déstabilisation de l'économie qui en résulte , est à tout le moins gravement incomplète ..." ( J. Perrin, 1er sept .) .

Alignements du XXIe siècle : Parc de Beauregard à Rennes . ( Photo Joe Krapov ) .

Alignements du XXIe siècle : Parc de Beauregard à Rennes . ( Photo Joe Krapov ) .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

JML 03/09/2014 07:38

En effet, cet article de Jean Viard paraît pour le moins léger...

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens