Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 14:32

" Notre continent, le continent européen, avait produit plus d'histoire qu'il ne pouvait en consommer ... " . ( Régis Debray, Le feu sacré . Fayard, 2003 ) .

A ceux qui croient encore à la naissance des Etats-Unis d'Europe, il faut dire ceci . En Amérique, l'Union d'états autonomes s'est faite par la guerre, la guerre d'Indépendance d'abord, contre le colonisateur anglais, la guerre de Sécession ensuite, qui souleva une moitié de ces nouveaux états, contre l'autre moitié . En Amérique, la Déclaration d'Indépendance ( 1776 ) d'un peuple insurgé et sous les armes, a précédé la Constitution fédérale adoptée par un Congrès continental ( 1787 ) : " Nous, le peuple des EEUU, en vue de former une Union plus parfaite, d'établir la justice, d'assurer la tranquillité extérieure, de pourvoir à la défense commune ... ", dit le préambule .

Cette Union se construit parallèlement autour d'une mission dévolue au peuple américain par Dieu : c'est le mythe du désert - peu surprenant dans un pays où 60% de la population est protestant et une terre d'immigration par excellence - comme lieu d'instauration du paradis terrestre, mission honorifique qui réunit tous les citoyens pour bâtir, sur le sol vers lequel Dieu les a guidés, la nouvelle Jérusalem ...( Lire Robert N. Bellah, The Broken Covenant, 1975, The Seabury Press ) . Un devoir donc, le devoir " d'un peuple élu " . Ce à quoi il faut ajouter que cette mission de Dieu confère à l'Amérique la garantie du succès . ( Sébastien Fath, Dieu bénisse l'Amérique , 2004, Seuil ) . En un mot : les héritiers de Franklin, Adams et Jefferson ont à voir avec Moïse, dit encore R. Debray . Et d'ailleurs, la devise des EEUU, depuis 1956, n'est plus " E pluribus Unum " mais " In God We Trust " .

En Europe, l'Union s'est voulue, parce que nous étions dans l'après 1945, contre la guerre . Là-bas, on cherchait la puissance, ici on la fuit .

En Europe, on demande à un Traité Constitutionnel, de plus écrit par des juristes " hors sol ", de faire le travail des armes et de Dieu, dans l'espoir que l'indépendance suivra . Pour transformer une Assemblée, certes honorable, de nations distinctes en un " Ensemble " qui emprunterait la même route, les Européens ont cru que la simple invocation de l'ancienne devise américaine " E pluribus unum " suffirait, et se sont donné en 2000, une pâle " In varietate concordia " .

Les héritiers de Jean Monnet sont les enfants de la CECA, le charbon et l'acier - rejetant d'emblée l'idée d'une défense commune - et les créateurs " d'un billet de Monopoly " , l'Euro, véritable " désert mythographique ", comparé à toute la symbolique portée par le billet américain d'un dollar .

Qu'a à voir le spiritualisme convaincu de l'homme d'affaires américain, jamais avare de prières, mais d'un pragmatisme politique à toute épreuve, avec le réalisme incrédule d'un technocrate européen qui a exorcisé la politique ?

Comment l'Europe pourrait-elle dépasser le stade " d'un terrain immobilier occupé par plusieurs pays ", selon le mot d'un secrétaire d'état américain, pour atteindre celui d'un individu collectif , elle qui ne porte que l'aspiration au " chacun pour soi " ?

L'Union Européenne n'a jamais discerné le lien qui existe entre impuissance politique et inconsistance symbolique .

Le comptable ne sait pas regarder vers l'avant, comment alors pourrait-il allonger le temps ? L'Europe, gonflée d'euros - destinés à quelques-uns - et de normes, végète sans préambule ; elle se gargarise du mot démocratie, mais pour n'avoir pas lu jusqu'au bout Tocqueville : " Non seulement la démocratie fait oublier à chaque homme ses aïeux mais elle lui cache ses descendants ", elle succombe aux enlisements politiques qui guettent toute aventure sans grandeur .

En privilégiant l'espace ( l'économie ) par rapport au temps ( le récit ) , elle n'a fait que substituer le tourisme ( éminemment économique ) à la culture, anémier le corps social, tuer les aspirations au collectif : nulle symbolique dans un seul individu !

Il ne s'agit pas de contresigner ici, la formule du pape Pie XI, évoquant en 1937, " les droits personnels que le Créateur a concédés à l'homme ", il s'agit de dire simplement que pour transformer une zone monétaire en peuple, une géographie en histoire, une somme de capacités en volonté, il faut un point de transcendance, qui ne se trouve certainement pas dans " les racines chrétiennes de l'Europe ", comme certains tentèrent de le faire codifier, en 2005, notamment . Il y a un moment déjà que le religieux n'est plus définitoire , sur notre continent .

Il est bien plus important de traquer notre impensé collectif : unis, oui, mais en quoi ?

S'il s'avérait que nous ne puissions pas répondre à cette question, alors, principe de subsidiarité aidant, joint à la dévolution des pouvoirs en cours, nous feront déboucher sur " un friable feuilleté d'états régionaux, d'organisations socio-professionnelles et de féodalités où la production de normes aura remplacé la proposition de sens " ( R. Debray ), et l'Europe poursuivra, le lent glissement, déjà commencé, vers les bas-côtés de l'histoire .

NB : inspiré du livre de Régis Debray, Le feu sacré, Fayard, 2005 .

fr.wikipedia.com

fr.wikipedia.com

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens