Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 12:59

" Naguère, les hommes se haïssaient en fonction de ce qu'ils pensaient . Le fait qu'ils se haïssent désormais en fonction de ce qu'ils sont, constitue une incontestable régression " , ( Régis Debray, Le feu sacré, 2005 ) .

(1) . Formule de R. Debray, Le feu sacré .

Nous vivons, aujourd'hui, un retour, ou plutôt une revanche du " barbare " sur un siècle et demi de positivisme béat, une revanche sur cette part moche de nous-mêmes que les idéologies avaient laissée dans l'ombre et les moralistes dans les bibliothèques dormantes de nos universités .

La pudibonderie du rationalisme d'aujourd'hui voudrait nous faire voir ce retour comme une pathologie temporaire tant il trouve " le terrain dangereux " . Eh bien, non ! Ce n'est pas ainsi que les choses s'ordonnent . Le triomphe du viscéral sur le réfléchi, l'épidémie des réflexes communautaires parmi nos grandes consciences contemporaines , ne constituent rien moins qu'un camouflet à notre conviction issue des Lumières, d'un progrès permanent et irréversible de l'Humanité . A partir de quoi le devoir premier de l'Homme des Lumières est de chercher et trouver les raisons d'un tel désordre, pour ne pas succomber à la tentation de l'euphémisme ou pire de l'exorcisme .

La question qui s'impose d'emblée est celle-ci : comment garder le cap dans l'orage avec une météo truquée ?

" Le progrès rétrograde ", ou encore " l'archaïsme postmoderne " qu'entrevoit Régis Debray, ne sont pas que des enfants de l'oxymore du poète de jadis, ils nous invitent à revoir nos certitudes sur les changements de fond que nous pensions lire dans la rationalisation et la sécularisation portées par un XIXe s. finissant et XXe s. révolutionnaires . Véritables " trompe l'œil ", les progrès démocratiques et technologiques nous cachèrent un redoutable retour de religiosité accompagné de la reconstitution de transcendances normatives et la réinvention accélérée de traditions vernaculaires .

L'oxymore du poète doit céder la place à la dialectique du philosophe de l'économie politique . Le rapport est constant entre les facteurs dits de progrès et les facteurs dits de régression .

" L'histoire de l'Humanité, dit encore R. Debray, s'écrit sur un livre à double comptabilité . Chaque déséquilibre provoqué par un progrès technique suscite un rééquilibrage ethnique : l'homogénéisation du monde engendre la revendication des différences ; l'élément intellectuel fait naître l'élément affectif ; l'impératif économique totalement déshumanisé génère le besoin religieux ..." .

Nous ne savons plus où nous en sommes : mais pourquoi ? Dès que s'estompe un lieu de naissance, apparaît une menace de mort . Nous ne savons plus " où nous sommes " parce que nous ne savons plus " d'où nous sommes " .

La révolution des transports et des moyens de communication a effacé les méridiens, mais la multiplication des " appellations d'origine contrôlée " bat son plein !

Oui, l'industrialisation est antireligieuse puisqu'elle est fondée sur les délocalisations : exode rural, déplacement des emplois, émigration et immigration de main-d'œuvre étrangère, mobilité sociale accélérée ... Tout le contraire d'une église qui table, par l'immobilité de ses canons sur la stabilité . Ce faisant, elle engendre une relocalisation des employés sur des thèmes que l'on croyait devenus creux : régionalisation, défense écologique, associations, radios locales, recherches généalogiques, chorales ...

La globalisation planétaire a bien eu lieu, et elle est violente . Le monde est un . Mais la défense contre l'homogénéisation qui l'accompagne n'en sera que plus rigoureuse . Là est tout le danger : l'élévation quantitative des facteurs de progrès augmente la dureté qualitative des régressions .

Il faut admettre que " le rabotage des cultures mondiales par le modèle de croissance occidental entraîne la levée de clôtures archaïques destinées à sauver ce qui reste des personnalités collectives " . La panique liée à la déperdition du sens et la distance qui se creuse entre " le sens hérité " et " la puissance acquise " ne peuvent déboucher que sur " des rattrapages à marche forcée ", gros de soubresauts périlleux et convulsifs et de logiques de l'outrance .

Face aux oxymores de l'inconcevable et de l'absurde, contre la globalisation qui standardise le matériel mais tribalise le mental, une seule réponse : " le coupe-feu républicain " : " La laïcité est une idée chaque jour plus neuve car chaque jour plus minoritaire . Et pourtant, le coupe-feu républicain, par la séparation des ordres qu'il établit, n'a jamais été aussi vital qu'aujourd'hui où la terre est en feu " .

NB : d'après " Le feu sacré ", de R. Debray .

Sarlat la Caneda ( site justacoté ) .

Sarlat la Caneda ( site justacoté ) .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens