Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 15:03

" Les sites archéologiques en Syrie et en Irak se trouvent dans la même zone historique et civilisationnelle qui intéresse au plus haut point les marchands du monde entier . Tant qu'il y aura une demande sur le marché occidental, les vestiges seront pillés et vendus par toutes sortes d'acteurs locaux, du simple paysan affamé au mercenaire qui veut acheter des armes ... " . ( Joanne Farchakh- Bajjaly , archéologue libanaise ) .

(1) " Le grand livre de la terre " est une expression de l'historien des civilisations, Jean Bottéro, pour désigner les vestiges antiques que recèle l'Irak .

" Ninive ( antique Mossoul ) au nord, Babel au centre, Ur au sud, représentent les pages les plus admirables de ce grand livre ... traces de cultures ultrasophistiquées, sublimes et cruelles, à la fois, qui vivaient , entre l'argile et les roseaux, dans les vallées fertiles des deux fleuves nourriciers, le Tigre et l'Euphrate ... " , ( Martine Gozlan, La destruction de la mémoire, Marianne No 904, 15 au 21 août 2014 ) .

La Mésopotamie est une longue mémoire de cinq mille ans depuis Sumer , l'invention de l'écriture, des premières cités, des codes législatifs comme celui d'Hammourabi ( sixième roi de la première dynastie de Babylone ), des épopées, comme celle du héros Gilgamesh, dont s'inspira la Bible .

Depuis le XIXe s. les archéologues occidentaux ont eu la curiosité d'interroger ce grand livre ouvert devant leurs yeux . Ils y ont découvert des palais, des mausolées emplis d'objets servant à accompagner le corps des puissants au royaume des morts, mais aussi des bibliothèques de " tablettes d'argile " qui reproduisaient les mythes majeurs de la région, des dieux au corps de taureau ailé de Khorsabad et " les tours - les ziggourats - premiers appels des hommes au ciel " .

La bibliothèque de Ninive, mise au jour en 1849, permit de reconstituer, sur 11 tablettes, une version presque intégrale de l'épopée de Gilgamesh, " ode de trois mille ans d'âge, à l'amitié et au défi désespéré et lucide à la mort, affirmation de la sensualité et de la cité civilisatrice face à l'animalité ", ( M. G. ) .

Le 11 juin 2014, l'Etat Islamique en Irak et au Levant qui s'est emparé de tout le nord de la Mésopotamie, futur califat, proclamait sa " charte ", liste de mesures barbares imposées aux populations assujetties . Si la vie des gens ne compte plus dans ce catalogue des plus grandes atrocités, il en va de même de l'existence des trésors archéologiques, de cette mémoire de l'humanité .

Il figure dans les desseins du " Calife " : " La destruction des tombes et mausolées hérétiques " . Il vaut mieux prendre ces annonces du Docteur en études islamiques, Abou-Bachr Al-Baghdadi, Calife Ibrahim, depuis le 29 juin, très au sérieux .

Depuis des mois, les djihadistes du bon docteur ont détruit 10 000 sites historiques et 18 musées, en Syrie ; dès la prise de Mossoul ( anciennement Ninive et capitale de l'empire assyrien ), plusieurs églises ont été détruites, le Musée des antiquités de la ville a été occupé, et la charte prévoit que les vestiges de Ninive n'échapperont pas à la fureur des guerriers du Calife . Selon les responsables de l'office irakien des antiquités à Bagdad , les djihadistes n'attendent plus que les ordres concrets " d'Ibrahim ", pour détruire les premières statues, le site archéologique situé de l'autre côté du Tigre ayant commencé à subir certaines dégradations .

Pour ne pas perdre la main, ils ont quand même fait exploser la Mosquée, mais également tombeau, du prophète " Younes " ( Jonas ), prophète pourtant reconnu par les trois religions du Livre . Le docteur en études islamiques Abou-Bachr Al- Baghdadi a des lacunes dans ses connaissances islamiques .

Il convient, pour demeurer honnête, de rappeler que depuis les deux guerres " bushistes " de 1991 et 2003, suivies par la guerre civile, interconfessionnelle, de 2006, le site de l'ancienne capitale assyrienne, a déjà été pillé en partie, les archéologues empêchés de travailler . Les tablettes cunéiformes de Ninive, les centaines de bas-reliefs de Bagdad, comme tous les objets volés en Irak, se retrouvent sur tous les marchés internationaux .

Le fief de Nabuchodonosor, sur le site de Babylone, où les Américains installèrent leur camp de base, garde encore les traces des tranchées qui y furent creusées, résonne du bruit des hélicoptères qui s'y posaient et du ronflement des moteurs de blindés qui empruntaient la voie des processions sacrées . Les généraux qui firent ces choix étaient pourtant, on peut le supposer, des gens de culture .

Le saccage du Musée des antiquités de Bagdad, comme en 2003, par les G.I. américains, n'est pas à l'honneur de l'Occident et précisons, qu'à ce jour, onze ans après, seulement un tiers des objets volés , a été restitué au musée . ( Un soudard est toujours un soudard ! ) .

Cependant revenons au " Calife Ibrahim " et à ses projets . Son premier trésor de guerre, il l'a constitué en revendant des pièces archéologiques syriennes . Un rapport d'experts syriens, d'octobre 2013, précise que le site de Mari, ( cité commerciale importante, du IIIe millénaire av. JC ) , au sud-est de la Syrie, sur l'Euphrate et près de la frontière irakienne a été vandalisé par les djihadistes .

Les ambitions du " Calife " ne peuvent le conduire donc qu'à poursuivre et amplifier, pour des raisons à la fois financières et religieuses, sa logique qui peut se résumer ainsi : " Détruire et piller ! L'explosif et le butin ! " . Tel paraît être le destin assigné à Ninive .

NB : d'après l'article de Martine Gozlan, Marianne No 904, " La destruction de la mémoire " .

destruction de la mosquée du prophète " Younès " par les djihadistes, à Mossoul .

destruction de la mosquée du prophète " Younès " par les djihadistes, à Mossoul .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens