Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 17:18

" La Palestine est un pays sans peuple ; les juifs sont un peuple sans pays " , ( Décembre 1901, Israël Zangwill, écrivain et essayiste britannique, théoricien du sionisme, 1864 - 1926 ) .

Le mouvement sioniste s'est développé au cours de la deuxième moitié du XIXe s., à partir de l'idée que les résurgences de l'antisémitisme en Europe constituaient la preuve de l'impossibilité d'une coexistence entre les juifs et les peuples européens . A partir de ce constat, les dirigeants sionistes affirmèrent la nécessité de la constitution d'un Etat juif, seul refuge possible contre les persécutions .Après d'âpres discussions, c'est la Palestine qui fut choisie pour devenir le lieu de l'implantation de cet Etat .

Particulièrement habiles dans l'art de la dialectique, les théoriciens sionistes, dans le but d'asseoir la crédibilité du choix, inventèrent le postulat de " terre sans peuple " .

Ce mot d'ordre correspondait à deux nécessités . Pour pouvoir inciter des juifs à rejoindre la Palestine et commencer une colonisation qui serait progressive , en y achetant des terres, il fallait montrer que la construction d'un Etat était tout à fait possible, sur une terre qu'aucun peuple ne revendiquerait dans l'avenir, écartant ainsi toute dimension conflictuelle ; on agrémentait par ailleurs le projet de colonisation d'une sorte de défi : " la domestication d'un territoire vierge ", avec le mythe de " colons fleurissant le désert " . C'est sur cette base que se tint le premier congrès sioniste, en août 1897, à Bâle . A cette date, la Palestine, sous domination ottomane , est peuplée à 95% de non-juifs .

L'historien israélien Tom Segev, pourra écrire, bien plus tard : " La Palestine à l'époque ottomane n'était qu'une province reculée, sans lois ni administration . La vie s'y déroulait au ralenti, dans le carcan de la tradition et au rythme du chameau ..." , ( C'était en Palestine au temps des coquelicots, Ed. Liana Levi, 2000 ) .

La réalité historique, est là, devant nous, dans sa crudité : l'un des piliers de la doctrine sioniste, est bien la négation d'un peuple arabe palestinien .

Et d'ailleurs, dès les années 1920 et les premières révoltes des autochtones contre la colonisation, les sionistes n'eurent de cesse de nier aux Palestiniens la réalité d'un peuple qui pourrait revendiquer une souveraineté et des droits nationaux .

Cette négation est essentielle pour justifier le dessein final sioniste de la création d'un Etat juif sur l'ensemble de la Palestine : conquérir plus de territoires et se débarrasser des non-juifs .

Le plan de partage de la Palestine, élaboré par l'ONU en novembre 1947, alors que les juifs ne représentent qu'un tiers de la population de la Palestine, accorde 55% du territoire à l'Etat juif et 45% à l'Etat arabe . Après la guerre de 1948, Israël contrôle 78% du territoire et contraint 800 000 Palestiniens à l'exil par une politique de nettoyage ethnique . ( Cf. le livre de l'historien israélien Ilan Pappe, Le nettoyage ethnique de la Palestine, Fayard, 2008, entre autres ) .

La rhétorique israélienne est édifiante, à ce sujet : les ex-habitants de la Palestine sont des arabes " comme les autres ", il serait logique qu'ils cherchent à s'intégrer au sein des Etats arabes, plutôt que de vouloir vivre dans un état juif, peut-on lire dans la presse israélienne d'alors .

Après " la guerre des six jours ", de juin 1967, Israël occupe 100% de la Palestine . La dialectique sioniste " bat son plein " . Aux critiques de la Communauté internationale, Israël répond : La Cisjordanie et Gaza ne sont pas " occupés ", ce sont des territoires " disputés " ; il n'y a pas de colonies en Cisjordanie ou à Gaza, ce sont des " implantations " . Le Premier Ministre de l'époque, Mme Golda Meir ajoute en mars 1969 : " Comment pourrions-nous rendre ces territoires ? Il n'y a personne à qui les rendre " .

Retour au congrès de Bâle de 1897 : " une terre sans peuple " !

Trente ans après, en 2009, le vice-ministre des affaires étrangères israélien n'hésite pas à faire la leçon à la communauté internationale et à l'ONU, dans les mêmes termes : " On n'a pas compris les droits d'Israël sur les territoires disputés, appelés improprement , territoires occupés ; en effet , connu sous le nom de Cisjordanie, ce territoire à l'ouest du Jourdain, ne peut en aucune manière, être considéré comme occupé, sur le plan de la Loi internationale, car il n'a jamais obtenu une souveraineté reconnue, avant sa conquête par Israël " . ( Dany Ayalon : Wall Street Journal, 30 septembre 2009 ) .

Les Etats arabes, ont mis beaucoup de temps et ont eu beaucoup de mal, à reconnaître l'Etat d'Israël, c'est un fait ! Mais les responsables israéliens n'ont toujours pas reconnu l'existence d'un peuple palestinien !

NB : d'après l'article du site agoravox : " Les Palestiniens, un peuple avec des droits ou des individus avec des besoins " .

Gaza : fr.euronews.com

Gaza : fr.euronews.com

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens