Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 15:06
L'abbé Grégoire, évêque révolutionnaire . Site : La procure .

L'abbé Grégoire, évêque révolutionnaire . Site : La procure .

" Le 23 avril 1789, Réveillon, fabricant de papiers peints, dans le Faubourg Saint Antoine, déclare publiquement qu'il trouve que ses ouvriers sont trop payés . Apprenant ces propos, ce sont tous les ouvriers du Faubourg qui se regroupent et protestent . Une manifestation de 3000 ouvriers a lieu le 27 avril . Le lendemain l'armée intervient et forme " un cordon sanitaire " pour isoler les 500 ouvriers de la Verrerie royale . Mais les portes de la manufacture sont quand même forcées, la maison de Réveillon est attaquée, le mouvement s'étend . La répression se renforce . Le 29, deux ouvriers sont pendus Place de Grève, plusieurs dizaines suivront les jours suivants . Le leçon pouvait être déjà tirée que , décidément, les ouvriers et les bourgeois ne sont pas dans le même camp ..."

Je suis marxiste, ce qui veut dire que je crois à l'universalisme et à la validité de certaines catégories philosophiques indépendamment des cultures et des particularismes locaux, ce qui fait dire, aux tenants de la pensée dominante , celle de " l'Après 1989 ", celle de la fin de l'histoire, que je souffre d'un " aveuglement intellectuel " réactionnaire . Dont acte !

" Durant les vingt dernières années, l'offensive contre l'héritage conceptuel de la Gauche progressiste, a changé de bannière ". La tradition philosophique française héritière des Lumières, pour laquelle l'Histoire est progrès, a cédé la place à une vaste constellation de théories venues très souvent du " Sud ", qui ont envahi les débats universitaires anglo-saxons . Ces théories s'inspirant des travaux des poststructuralistes, lesquels rejettent toute prétention à la " véracité " , toute essence aux " choses ", et postulent le caractère construit de la réalité, enchevêtrement de discours qu'il faut déconstruire. Ces théories se sont regroupées sous le concept "d' Etudes postcoloniales " . Pour les anthropologues, les sociologues, les sémiologues, les historiens, les chercheurs en littérature, d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique latine, qui dégagent ces nouvelles voies, il s'agit de repenser les questions de l'ethnicité, de l'identité, de l'histoire des peuples colonisés en rupture complète avec la vision dominante occidentale qui empêcherait de clarifier la nature des résistances culturelles des dominés, plus importantes, à leurs yeux, que les rapports sociaux générés par l'exploitation capitaliste .

Attention, je ne cherche pas à disqualifier ces études . Leur apport à la dénonciation et à une connaissance plus fine et plus complète des impérialismes et des mécanismes des diverses colonisations est essentiel, tout comme peut l'être leur décryptage des phénomènes de résistance conduisant aux guerres d'Indépendance .

La difficulté majeure surgit quand la dénonciation de l'Impérialisme occidental, réel, se transforme en condamnation définitive de l'Universalisme européen, né des Lumières, devenu " Eurocentrisme " et cause première des indignités occidentales .

" Le postulat de l'universalisme constitue l'un des piliers du pouvoir colonial, car les caractéristiques universelles associées à l'humanité appartiennent dans les faits aux dominants ... ",ou encore " le mythe de l'universalité relève d'une stratégie impérialiste, sur la base du postulat qu' " européen " signifie " universel " , peut-on lire dans l'ouvrage de référence des théories postcoloniales . ( The Post- colonial Studies Reader, Bill Ashcroft, Gareth Griffiths, Helen Triffin, 1995 ) .

La première cible des poststructuralistes puis de leurs héritiers furent les marxistes, grands " universalistes ", avec leur internationalisme prolétarien et leur assignation des peuples à un essentialisme intransigeant " les luttes sociales ", condition nécessaire à toute émancipation .

L'un des intellectuels les plus en vue sur ce chantier, Dipesh Chakrabarty , originaire du Bengaladesh et Professeur d'histoire à l'Université de Chicago , ( Provincialiser l'Europe, la pensée postcoloniale et la différence historique, 2009 ), précise la démarche : " Aucune forme historique de capital, fût-elle de portée mondiale, ne pourra jamais être universelle ... aucun type de capital ne saurait représenter la logique universelle du capital, dans la mesure où chaque lutte contre l'hégémonie capitalistique , dans les diverses régions du monde, s'inscrit dans une inflexibilité des coutumes et des conventions locales ... " .

Chakrabarty convient volontiers que " le capitalisme sème la révolte partout où il se propage ", luttes ouvrières, paysannes ou indigènes sont célébrées dans la littérature postcoloniale, mais elles n'y sont pas célébrées en tant que " résistance de dominés et expressions d'intérêts de classe ", en tant que besoin caractéristique de l'ensemble de l'Humanité , concepts par trop universalistes, mais comme phénomènes locaux, spécifiques à une culture, à une histoire, à un territoire donnés .

" Nous devons renoncer à l'idée d'un sujet en tant qu'individu cloisonné, autonome et rationnel . Le sujet est le produit de discours et de pratiques historiquement déterminés dans un grand nombre de domaines ...", dit encore l'anthropologue américano-colombien Arturo Escobar, qui a enseigné dans diverses universités américaines et britanniques . Pour Escobar, les oppositions soulevées par le capitalisme doivent être comprises comme l'expression de besoins circonscrits à un contexte particulier, des besoins forgés par l'histoire, par la géographie, par une " cosmologie ", expression qui se dérobe à toute tentative d'inclusion dans les récits universalisants des " Lumières " .

" La messe est presque dite " ! La théorie créationniste si chère aux Américains peut prendre son essor .

Comment nier que les intérêts et les désirs d'un individu soient culturellement déterminés ? Il n'est pas question de cela ! Mais comment refuser de voir qu'aucune culture ne conditionne ses sujets à se désintéresser de leur bien-être physique ? La satisfaction de besoins fondamentaux, nourriture, logement, sécurité, s'impose sous tous les cieux et à toutes les époques car elle est justement nécessaire à la reproduction de toute culture .

Peut-on nier la commune aspiration des hommes à ne pas mourir de faim, de froid, de désespoir ?

Et comment refuser de voir que c'est de ce souci premier de l'être humain que le capitalisme se nourrit partout où il s'installe ? Comme disait Marx, " la sourde pression des rapports économiques " suffit à jeter les travailleurs dans les filets de l'exploitation .

Et cela reste vrai indépendamment des traditions, des idéologies et des cultures : les individus dès lors qu'ils possèdent " une force de travail, et rien d'autre, ils la vendront pour accéder à un niveau minimal de bien-être .

Si l'environnement culturel d'un individu le dissuade d'enrichir son patron, il est libre de refuser, bien sûr, mais cela signifie qu'il est aussi libre de mourir de faim, disait Engels .

En privilégiant le local et un essentialisme culturel sur l'universel, le " postcolonialisme ", prend une lourde responsabilité : il offre un cadeau magnifique aux dictateurs et aux multinationales qui piétinent, partout dans le monde, les droits des peuples, en leur donnant la possibilité de nier l'existence de droits universels .

Rien ne sera possible désormais si l'on ne déblaie pas ces représentations trop réductrices et sans la réaffirmation intransigeante que le monde est mû par l'affrontement de deux universalismes : l'humanité commune et la menace capitaliste .

Voilà pourquoi il faut sauver les " Lumières " !

NB d'après l'article " L'Universalisme, une arme pour la gauche ", de Vivek Chibber, sociologue, professeur à l'Université de New-York . Le Monde Diplomatique de mai 2014 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens