Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 11:33

" Ne laissez jamais une bonne crise se perdre " aimait à dire Winston Churchill . Ce que, Emmanuel Rahn, directeur de cabinet de Barak Obama, explicite ainsi : " Une bonne crise, c'est une occasion de faire des choses que vous pensiez ne pas pouvoir faire avant " .

" Quand on écrira l'histoire de la crise de la zone euro entamée à l'hiver 2009, la longueur de la liste des erreurs commises par les dirigeants européens, mois aprés mois, étonnera probablement les commentateurs " . ( Guillaume Duval . Alternatives économiques , nov. 2011 ) .

La crise de l'automne 2008 a provoqué un effondrement massif de l'activité économique mondiale comparable au crash de 1929 . Forts des leçons de la crise des années trente, les gouvernements choisissent d'abord de renflouer " à guichets ouverts " les banques en difficulté . Le montant total de ces soutiens au système financier, garanties comprises, est évalué à 11000 Mds de $ pour les USA et 4500 Mds d'€ pour l'Union européenne .

Parallèlement, afin de limiter la récession, les gouvernements mettent en place des plans de relance budgétaire : baisse de la TVA au Royaume-Uni pour relancer la consommation ; prime à la casse pour les voitures d'occasion, en France ; plan d'investissement et baisses d'impôts aux USA, de plus de 800 Mds de $, plans qui représentent jusqu'à trois points de PIB .

Et brusquement, au début de l'année 2010, l'UE prend un virage à 180° et se lance dans des programmes d'austérité d'une brutalité inouïe: hausses d'impôts, réductions des dépenses publiques, baisses des salaires, diminutions des prestations sociales . Entre 2010 et 2013, ce que les économistes appellent pudiquement " l'ajustement budgétaire " représente 5 pts de PIB en France ( 100 Mds d'€ ), 7.5 pts au Royaume-Uni, 19 pts en Grèce ...

" Des plans de relance à l'envers, deux fois plus importants que les vrais " !

Mais que s'est-il passé en 2010 qui puisse expliquer un tel revirement ?

" La finance mondiale avait simplement tapé du poing sur la table " ! A peine sauvés du désastre par les Etats et être restés quelques mois sonnés face à l'ampleur des dégâts provoqués par leur cannibalisme, les financiers reprenaient l'offensive contre ces mêmes Etats, sous prétexte de déficits publics, pourtant provoqués par leur crise . Le cynisme de Néron regardant brûler Rome n'était rien, à côté de ce que nous allions voir .

Et c'est sur l'Europe qu'allait se concentrer cette offensive . Pourquoi ?

Précisément parce que l'Europe est la zone du monde la plus dépendante des marchés financiers, puisque, depuis la création de l'euro, il est interdit à la BCE de financer les déficits publics et que les Etats ont l'obligation de se financer, uniquement sur les marchés .

La situation grecque servira de déclencheur à la spéculation qui s'étendra très vite à l'Irlande, au Portugal et à l'Espagne, avec des taux d'intérêts qui pourront dépasser les 10% . Mais la réalité , vue dans sa globalité, est que la zone euro est prisonnière des dits marchés .

La troïka, Commission, BCE, FMI, fignole des plans d'austérité qui annulent rapidement les effets des plans de relance . L'UE replonge tandis que les EEUU qui poursuivent la relance maintiennent leur trajectoire de reprise : leur chômage qui avait flambé de 7 millions en 2007 à 15 millions en 2009, retombe à 11 millions en 2014 . Dans le même temps, en Europe, on passe, grâce aux plans d'austérité, de 16 millions de chômeurs, en 2007, puis 22 millions en 2009, à 26 millions en 2014 .

Le vote de l'Assemblée Nationale du 29 avril dernier, de soutien au pacte de stabilité de F. Hollande n'est pas autre chose que la poursuite de ce revirement européen de 2010 .

Loin d'être le début d'un deuxième quinquennat - réduit à trois ans - de F. Hollande, si l'on écoute nos élites médiatiques, il est l'aboutissement de ce processus de reprise en main de l'UE par les marchés, et dans le cas précis, de la France, qui, malgré de gros efforts, n'était pas allée assez loin et assez vite, pour le bon plaisir des financiers .

Les réformes "structurelles " déferlent - comprenez, celles sur lesquelles on ne revient pas - : précarisation des contrats de travail, réduction des droits sociaux, décentralisation des conventions collectives au niveau de l'entreprise, voire suppression pure et simple du dialogue social .

On peut lire dans le Deutéronome ( vers. 28 ), " Ils demeuraient dépourvus de bon sens ... Et il n'y avait point en eux d'intelligence " .

NB : D'après le livre " Que faire de l'Europe ? Désobéir pour reconstruire " , de Attac et de la Fondation Copernic . Ed. LLL, Les liens qui libèrent . 2014 .

colère et larme divines ." A moi la vengeance et la rétribution, quand leur pied chancellera . Car le jour de leur malheur est proche, et ce qui les attend ne tardera pas " . ( Deutéronome , 32,35 ) .

colère et larme divines ." A moi la vengeance et la rétribution, quand leur pied chancellera . Car le jour de leur malheur est proche, et ce qui les attend ne tardera pas " . ( Deutéronome , 32,35 ) .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens