Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 14:24
Yaya. portant. vasilopita.jpg  .

Yaya. portant. vasilopita.jpg .

Dans le monde méditerranéen, en particulier en Grèce, il est de tradition de faire appeler " yaya ", leur grand-mère, très tôt, par les tout petits,( accent tonique sur le premier a ). La syllabe double est facile à prononcer, et sa sonorité respire la tendresse .

Pour les dirigeants grecs actuels qui ont les mains liées par une Troïka européenne, - Commission, BCE, FMI - , la tendresse n'est plus de ce monde et les " yayas " vont très facilement en prison, si elles oublient de payer leur loyer, leurs impôts ou la facture d'électricité . En fait, elles oublient rarement, mais, leurs retraites ayant été réduites, devenues éligibles à l'impôt sur le revenu - bien que les richissimes armateurs continuent d'en être exonérés - et surtout devant nourrir leurs enfants et petits enfants tombés dans un chômage chronique, elles n'ont pas de quoi payer tant de charges .

Qu'elles soient atteintes de la maladie d'alzheimer, qu'elles aient subi plusieurs pontages coronariens, qu'elles laissent seul à la maison un mari centenaire, on les jette en prison, sans autre forme de procès . Il s'agit de faire peur à tout un peuple martyrisé, qui pourtant depuis cinq ans a subi toutes les humiliations qu'on puisse imaginer, mais cela laisse de marbre des technocrates " sans foi ni loi " .

Cette situation a tellement empiré, que les Grecs ont dû descendre dans la rue, récemment, pour protester contre pareille indignité .

La campagne des élections européennes prévue le 25 mai prochain, aiguisant certains appétits, l'on commence à entendre, de-ci, de-là, sur les plateaux télévisés, une " success story " qui ne manque pas de sel, sur un " supposé miracle grec " . Mais si , mon bon monsieur !

Les Européens savent ce qu'ils font et où ils en sont . Oh ! Certes , Bruxelles a demandé aux citoyens grecs de terribles sacrifices, mais aujourd'hui, leur gouvernement peut leur annoncer que leurs efforts n'ont pas été vains et que la crise est terrassée .

Songez donc !

" Le déficit public a laissé place à un excédent . L'économie grecque a retrouvé sa compétitivité, puisque le déficit du commerce extérieur se réduit . Le chômage recule . La croissance serait sur le point de revenir après six années de dépression . La Grèce fait son grand retour sur les marchés financiers qui lui refont confiance " .

Le problème est que la réalité ne ressemble pas tout à fait au tableau ci-dessus . L'excédent budgétaire évoqué, ne tient pas compte des intérêts liés à la dette . Si l'on tient compte de ces intérêts, le solde reste négatif .

Le commerce extérieur est moins déficitaire, c'est vrai, mais à quel prix ? Ce n'est pas par une compétitivité retrouvée et des exportations en hausse, mais par la contraction de le demande intérieure, des importations, qui ont chuté à cause des mesures drastiques d'austérité : le salaire minimum est passé de 751 € en 2009 à 586 € en 2012 ; le salaire minimum pour les jeunes de moins de 25 ans étant de moins de 500 € .

Le chômage reculerait . C'est vrai : de 27.8% à 26.6% . Plus d'un chômeur pour quatre actifs reste la règle, et le chômage des jeunes atteint les 60% . Ce point de baisse n'est pas lié à une reprise de la croissance, mais - élections obligent - à une aide exceptionnelle de fonds européens pour la création de 300 000 emplois aidés temporaires ( un an ), dans le privé : les entreprises n'ont à payer qu'un petit reliquat de salaire et de cotisations sociales, la plus grande part est prise en charge par les fonds européens .

La confiance des marchés est revenue . Effectivement, début avril, le gouvernement grec a lancé un emprunt obligataire de 2.5 Mds d'€ qui a marché, mais pas auprès des banques ou des ménages : auprès de " hedges funds ", des fonds d'investissements désireux de se placer, en Grèce , pour les prochaines ventes de biens publics, annoncées . Le taux de ces emprunts est tout de même de 5% .

Enfin, la croissance guette au coin du bois : + 0.6% en 2014, énorme ! Oui, le gouvernement mise sur un redémarrage du tourisme, corrélé à la baisse des prix et des salaires, encore faudra-t-il que la partie de sa police liée aux fascistes " d'Aube Dorée " cesse de molester certains touristes à leur arrivée à l'aéroport d'Athènes .

Le gouvernement compte sur les investissements étrangers, attirés par la dérégulation du marché du travail et du droit de l'environnement . Mais à 0.6% par an, il faudra quarante ans à la Grèce pour rattraper les 25% de baisse de son PIB, liés à l'austérité de ces cinq dernières années .

Quant au niveau de la dette, il est devenu " insoutenable ", dit le FMI . (1) .

Tout ce que j'ai voulu dire, aujourd'hui, c'est que, lorsque vous entendrez parler de la reprise grecque, ces temps-ci, vous pensiez aux " yayas " auxquelles on fait faire un petit tour en prison, pour leur apprendre le respect .

NB : (1) . Blog de Gabriel Colletis , " La Grèce ne veut pas mourir guérie ", du 16/04 /2014 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens